Le professeur Frédéric Le Marcis, anthropologue, chercheur au CERFIG est co-auteur de cette nouvelle parution de l’ouvrage collectif « L’Afrique en prisons » avec M. Morelle. Trouvez ci-dessous la présentation de l’ouvrage.
Présentation de l’ouvrage
Depuis l’ouvrage de Florence Bernault consacré à l’histoire des prisons africaines, les sciences sociales francophones sont restées singulièrement silencieuses sur les enjeux carcéraux en Afrique. Le présent volume entend combler ce manque à partir de recherches ethnographiques – entretiens, enquêtes de terrain, consultation d’archives – conduites par une équipe pluridisciplinaire dans dix pays du continent, en Afrique francophone et anglophone : Tunisie, Sénégal, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria, Éthiopie, Burundi, Cameroun et Afrique du Sud.
Cet ouvrage permet de rompre avec les images archétypales et lacunaires souvent véhiculées sur les prisons du continent, et propose une lecture nuancée de l’expérience carcérale articulée aux représentations de la justice. Il étudie le phénomène carcéral en Afrique dans une perspective historique autant qu’il s’intéresse aux enjeux contemporains de la réforme carcérale. Enfin, il invite à saisir l’empreinte de la prison au-delà de ses murs.
Il intéressera les chercheurs, les étudiants ainsi que la pluralité des acteurs impliqués dans le travail carcéral et dans les débats sur les réformes pénitentiaires et le sens de la prison

Sommaire
Liste des sigles et abréviationsPréface (Bernard Bolze)

Introduction : Écosystèmes punitifs et prisons en Afrique (Marie Morelle et Frédéric Le Marcis)

                Partie 1. Économies des valeurs et sociétés carcérales

Chapitre 1. « Comme pour te comprimer jusqu’à ce que mort s’ensuive ». Souvenirs d’anciens détenus sud-africains en détention préventive (Sasha Gear)

Chapitre 2. La désaffiliation jusqu’à l’épuisement. L’impasse carcérale vue par les jeunes de la rue (Burkina Faso) (Muriel Champy)

Chapitre 3. « Je ne vole pas, je ne mens pas, je coupe ! » Les paradoxes de l’enfermement de femmes pour cause d’excision au Burkina Faso (Frédéric Le Marcis)

                Partie 2. Réformes de la prison

Chapitre 4. Les langages de la réforme pénitentiaire. Comment dire la punition en période de transition politique (Tunisie, 2011-2019) (Yasmine Bouagga)

Chapitre 5. Se saisir du droit dans la prison centrale de Yaoundé (Marie Morelle)

Chapitre 6. Améliorer son quotidien ? Une tentative de réforme de la prison coloniale au travers de lettres de détenus sénégalais (années 1930) (Romain Tiquet)

Chapitre 7. Les usages de la détention provisoire. Étude à la Maison centrale de Conakry (Maud Angliviel)

                Partie 3. Tensions dans le juste

Chapitre 8. En quête de justice dans un monde incertain (Musa Risimati)

Chapitre 9. Une justice qui ne dit pas son nom ? Régler l’affaire à l’amiable dans la commune d’Abobo (Abidjan, Côte d’Ivoire) (Sirius José Epron)

Chapitre 10. La dimension politique du « scénario de la rédemption » vue depuis Johannesburg en Afrique du Sud (Kathy Rawlings, traduction par Cadenza)

                Partie 4 : L’empreinte de la prison

Chapitre 11. La valeur de la prison en Afrique du Sud : le prolongement de l’expérience carcérale au-delà des murs de la prison (Julia Hornberger en collaboration avec Sasha Gear, Kathleen Rawlings et Musa Risimati. Traduction par Cadenza)

Chapitre 12. Enfermer et Développer en Éthiopie. Usages de la prison dans l’action développementale (Sabine Planel)

Chapitre 13. L’expulsion en masse comme outil d’exclusion intérieure : raids de police et emprisonnement des migrants d’Afrique occidentale au Ghana, 1969-1974 (Nana Osei Quarshie, traduction par Cadenza)

Chapitre 14. Un siècle de prison au Burundi, ou les continuités d’une imposition coloniale (Christine Deslaurier)

Chapitre 15. Éthiques confinées : quand l’éthique du chercheur dévoile celle des lieux d’enquête (Frédéric Le Marcis et Marie Morelle)

Dans un décret présidentiel publié le 10 février 2022, est nommé comme nouveau Recteur de la plus grande Université de Conakry, l’Université Gamal Abdel Nasser (UGAN), le Dr Alpha Kabinet KEITA, Directeur-adjoint du Centre de recherche et de formation en infectiologie de Guinée. Médecin chercheur, le microbiologiste s’est démarqué à travers ses multiples travaux de recherche et son implication forte dans la promotion de l’excellence.

Toute l’équipe du Centre de recherche et de formation en infectiologie de Guinée se réjouit de cette nomination et lui souhaite une très bonne chance dans sa nouvelle fonction

Lors du Nouveau Sommet Afrique-France qui s’est tenu en France, le CERFIG s’est valablement représenté par le Professeur Abdoulaye Touré directeur général du centre et son adjoint le Dr Alpha Kabinet Keita. Nos deux éminents chercheurs ont porté la voie de la recherche et de l’enseignement supérieur au bénéfice de la Guinée à ce nouveau sommet.

Voici quelques images de leur présence

Le mois de septembre 2021 est marqué par la publication des travaux de recherche majeure sur trois prestigieuses revues scientifiques NatureScience et Lancet Microbe. Les chercheurs du CERFIG ont contribués à la mise en oeuvre de ces études en tant principal auteur et/ou co-auteur. L’étude publié le 15 septembre 2021 sur Nature intitulé « Resurgence of Ebola virus in 2021 in Guinea suggests a new paradigm for outbreaks » a montré que :

Le virus Ebola peut avoir une période de latence allant jusqu’à 5 ans chez l’homme après une première infection. Ceci démontre la nécessité de renforcer les soins médicaux et sociaux à long terme pour les patients qui survivent à la maladie, afin de réduire le risque de réémergence et de prévenir une stigmatisation supplémentaire.

Parlant toujours de la maladie à virus Ebola, l’étude intitulé « Temporal evolution of the humoral antibody response after Ebola virus disease in Guinea: a 60-month observational prospective cohort study » publié le 3 septembre 2021 a démontré que:

La probabilité pour les survivants de la Maladie à Virus Ebola d’avoir des anticorps contre un ou plusieurs antigènes EBOV est restée élevée, bien qu’environ 25% des survivants aient des anticorps indétectables, ce qui pourrait avoir des implications, telles qu’une possible diminution de l’immunité de la population, pour de futures épidémies d’Ebola dans la même région.

La dernière étude parle de la surveillance génomique du SRAS-Cov-2 en Afrique. Cette étude a permis de ressortir l’évolution de la maladie depuis le début de la pandémie. L’étude s’intitule « A year of genomic surveillance reveals how the SARS-CoV-2 pandemic unfolded in Africa »

Dans le cadre de la formation continue des chercheurs et enseignants chercheurs de la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, le CERFIG et le Centre d’excellence d’Afrique pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles organisent un atelier de renforcement des capacités en Rédaction Médicale qui aura lieu à Maferinyah, du 05 au 14 juillet 2021. La participation est gratuite.

Lien d’inscription : Appel a candidature 

Sous la Coordination de : Dr. Ramadan Diallo (CIRD), Dr Marie Yvonne Curtis (CERFIG-MASDEL-UGLCS), Pr Moustapha Keïta Diop (CERFIG-MASDEL -UGLCS), Pr Frédéric Le Marcis (IRD & CERFIG) et Dr Abdou Ndao (CIRD), chaque premier mercredi du mois de 10h à 12h, alternativement au CIRD et Université de Sonfonia a lieu le Séminaire 3SG : Séminaire Sciences Sociales – Guinée.

Date : Mercredi 02 juin 2021 au CIRD (Kipé),

Thème : Des soins de santé primaires à Ebola : Historique et actualités de la santé communautaire en Guinée

Intervenant : Eva Barranca, Doctorante en anthropologie et santé publique (IRD TransVIHMI, Cerfig, Université de Montpellier)

Discutant : Frédéric Le Marcis, Anthropologue Cerfig et IRD, Professeur d’anthropologie à l’ENS de Lyon

Résumé :
L’épidémie d’Ebola (2014-2016) a mis en avant la nécessité de renforcer le système de santé guinéen, et le pays s’est ainsi doté d’une nouvelle Politique nationale de santé communautaire en 2017. Celle-ci reprend à peu de choses près la stratégie dite des Soins de santé primaires qui a valu à la Guinée de figurer parmi les pays modèles en termes de santé communautaire à la fin des années 1980, avant qu’elle ne périclite. A travers des données bibliographiques et de terrain, cette présentation reviendra sur l’histoire des stratégies de santé communautaire en Guinée depuis les années 1970, et questionnera leur actualité et défis aujourd’hui.
Les participants à l’atelier d’écriture animé par Agnès Cavet, rédactrice en chef de la revue Lectures (ENS de Lyon), et Fanny Attas (IRD, Cerfig) ont publié jeudi 3 juin leurs compte-rendu de lectures dans la revue Lectures. Cet atelier était organisé du 18 janvier 2021 au 15 mars 2021 au Cerfig par Frédéric Le Marcis (ENS de Lyon, IRD, Cerfig) avec le financement de l’Ambassade de France et le soutien de l’Harmattan Guinée. Il avait pour objectif d’initier les participants aux règles fondamentales de l’écriture scientifique.
Le Cerfig félicite tous les participants à l’atelier et tout particulièrement ceux qui ont pu publier leurs travaux à l’issue de la formation.
  • Ali Hamdan, De la médecine coloniale à la santé communautaire au Sénégal, Paris, L’Harmattan, coll. « Médecine à travers les siècles », 2020.
    Compte rendu de Amadou Tidiane Barry : https://journals.openedition.org/lectures/49799.
  • Issakha Diallo, Et si la coopération internationale en santé nous était contée !, Paris, L’Harmattan, coll. « Harmattan Sénégal », 2020.
    Compte rendu de Kadé Fofana : https://journals.openedition.org/lectures/49805.
  • Emmanuel Eben-Moussi, La recherche en santé humaine. Une fracture Nord-Sud, Paris, L’Harmattan, 2020.
    Compte rendu de Thibaut Armel Chérif Gnimadi : https://journals.openedition.org/lectures/49815.
  • Louise Fines, Mouvements sociaux et émeutes en prison. À l’heure du sacrifice, Paris, L’Harmattan, coll. « Questions contemporaines », 2020.
    Compte rendu de Niouma Laurent Koniono : https://journals.openedition.org/lectures/49823.
  • Réjean Tremblay, Nicolas Brunot, Sylvie Fernandez, Anne-Sophie Saus, Frédérique Xavier, Guide d’éducation à la sexualité humaine à l’usage des professionnels. Accompagnement à la vie affective et sexuelle, un droit tout au long de la vie : enfants, adolescents, adultes, séniors, personnes en situation de handicap, Toulouse, Erès, coll. « Sexualités et sociétés », 2020.
    Compte rendu de Amadou Djouldé Doumbouya : https://journals.openedition.org/lectures/49829.
  • Simon Ngono (dir.), La communication de l’État en Afrique. Discours, ressorts et positionnements, Paris, L’Harmattan, coll. « Études africaines », 2020.
    Compte rendu de Tamba Alima Kamano : https://journals.openedition.org/lectures/49839.
  • Henri Bergeron, Olivier Borraz, Patrick Castel, François Dedieu, Covid-19 : une crise organisationnelle, Paris, Les Presses de Sciences Po, coll. « Essai », 2020.
    Compte rendu de Saïkou Oumar Sagnane : https://journals.openedition.org/lectures/49845.
  • Nicolas Tanti-Hardouin, La reproduction sociale de santé. Inégalités de santé : responsabilités individuelle ou destinée sociale ?, Paris, L’Harmattan, coll. « Sciences et Société », 2019.
    Compte rendu de Mariama Sylla : https://journals.openedition.org/lectures/49853.
  • Estelle Carde, Discriminations et accès aux soins en Guyane française, Montréal, Presses de l’université de Montréal, 2016.
    Compte rendu de Fodé Youssouf Diallo : https://journals.openedition.org/lectures/49860.
  • Guillaume Blanc, L’invention du colonialisme vert. Pour en finir avec le mythe de l’Eden africain, Paris, Flammarion, 2020.
    Compte rendu de Fanny Attas : https://journals.openedition.org/lectures/49875.
En ce jour, lundi 05 avril 2021 s’est tenu au #cerfig le lancement de la deuxième cohorte du Diplôme Inter Universitaire « Santé Globale ». Un programme de coopération entre l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (Guinée) et l’Université de Montpellier (France).
Étaient présents cette cérémonie le Doyen de la faculté des sciences et techniques de la santé de Gamal, le Professeur Éric Delaporte de l’université de Montpellier, le représentant de l’OMS, le Directeur du Centre d’excellence africain de prévention et de contrôle des maladies transmissibles et la direction du CERFIG.
Le cours inaugural a été donné par le représentant de l’OMS en Guinée le Professeur Ki-Zerbo.
Bonne continuation à la deuxième cohorte.

Confirmation au CERFIG du virus Ebola Zaïre dans la nouvelle épidémie en Guinée ; le séquençage partiel du génome soutient l’utilisation des vaccins et des outils diagnostic actuellement déployés par l’OMS dans la zone de l’épidémie pour contrôler la propagation du virus.

Merci à l’unité TransVIHMI et ses tutelles (IRD, Université de Montpellier, INSERM) et l’Institut Robert Koch pour leur soutient dans ce processus. 

Voir l’arbre phylogénétique